Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
08 Nov 2004

Franz Ferdinand met le Zénith en transe

Publié par NOUVELOBS du 08/11/04  - Catégories :  #Franz Ferdinand

Article du nouvel Obs du 8/11/04 - Festival des Inrocks 2004

Hurlements des fans qui dansent comme des beaux diables, décibels au maximum et bousculades bon enfant: le groupe écossais Franz Ferdinand a mis le feu au Zénith de Paris, comble jeudi soir pour l'ouverture du festival Les Inrockuptibles, dont il était la tête d'affiche.

 
Franz Ferdinand lors de la cérémonie des Britain Mercury en septembre dernier (Sipa)
 
Hurlements des fans qui dansent comme des beaux diables, décibels au maximum et bousculades bon enfant: le groupe écossais Franz Ferdinand a mis le feu au Zénith de Paris, comble jeudi 4 novembre au soir pour l'ouverture du festival Les Inrockuptibles, dont il était la tête d'affiche.
"Bonsoir tout le monde, nous sommes Franz Ferdinand": à 22h15, après le passage des groupes The Killers, The Zutons et The Kills, le chanteur Alex Kapranos se lance en français dans des présentations manifestement inutiles puisque les milliers de spectateurs du Zénith sont là pour voir la sensation rock de l'année.

Déjà présent l'année dernière

L'an passé à la même époque, Franz Ferdinand passait déjà au festival Les Inrockuptibles, mais dans la petite salle de la Boule noire et devant une audience réduite. En effet, l'hebdomadaire culturel maître d'oeuvre du festival avait eu le flair d'inviter le groupe écossais, alors quasi-inconnu, sur la seule foi de son single "Darts of pleasure".
Entretemps, Franz Ferdinand a connu le succès critique et commercial grâce à son album éponyme, qui s'est vendu à plusieurs millions d'exemplaires dans le monde et lui a valu le prestigieux Mercury Prize (meilleur album britannique de l'année).
Un succès qui s'est vérifié jeudi: dès les premières notes de "Take me out", le tube imparable des quatre garçons de Glasgow, le public s'emballe.
Dans la fosse du Zénith, des milliers de personnes sautent en l'air en rythme, certaines se faisant même porter par d'innombrables mains et flottant au-dessus de la foule, au grand dam des agents de sécurité.

"Faire danser les filles"

Car Franz Ferdinand, dont l'ambition affichée est de "faire danser les filles", a réussi, à travers son album, à concilier le son rock et l'énergie dansante qui est plutôt l'apanage des groupes de musique électronique.
Jeux de lumières, banderole gigantesque où s'étale le drôle de nom du groupe (qui est celui de l'archiduc austro-hongrois dont l'assassinat à Sarajevo déclencha la Première Guerre mondiale): les tubes ("Auf Achse", "Darts of pleasure"...) et quelques nouvelles chansons s'enchaînent.
Entre deux titres, Kapranos, au look de dandy étudiant aux Beaux-Arts (chemise cintrée rose, pantalon serré et mèche soignée) harangue la foule en français avec un accent "british" très chic ("Ca va bien?", "Une question importante: où est le vin rouge?").
Au bout de 50 minutes, le format du festival pour chaque groupe, et treize chansons, Franz Ferdinand quitte la scène, qu'il retrouvera quelques instants plus tard pour un rappel réclamé avec ferveur et insistance par le public.
Le festival Les Inrockuptibles, qui a lieu à Paris dans cinq salles ainsi qu'à Lille, Nantes et Bordeaux, s'achèvera le 10 novembre. D'ici là, les spectateurs pourront entendre, entre autres, les Américains de Kings of Leon, les sulfureux Anglais de The Libertines, les Belges de dEUS ou encore les Français Serge Teyssot-Gay (guitariste de Noir Désir) et Miossec.

Commenter cet article

Archives

À propos

Toutes les news BAM !!! Retrouvez tous les concerts des meilleurs groupes rock-indés sur Bordeaux et Paris.