Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
03 Feb 2005

Internet, Libérez la Musique ! Pétition NouvelObs

Publié par Aro  - Catégories :  #The Bam Touch

Didier Wampas : «Etre téléchargé, c’est aussi être reconnu»
Oh là là, moi, depuis deux ans, j’ai le haut débit, et évidemment je télécharge pas mal. J’adore fouiner pour trouver des vieilleries des années 1950, Gene Vincent, Eddy Cochran... Moi, en tant que musicien, cela ne me dérange pas d’être téléchargé. Notre dernier album a certes été un succès inespéré, on a fait 100 000 exemplaires, et il a certainement été téléchargé. Mais bon... De toute façon, dans le groupe, on est cinq et, par disque, on gagne 20 centimes d’euro chacun, alors... Et puis être téléchargé, c’est aussi une reconnaissance, c’est une façon de se faire connaître. Quand je vois que des groupes comme Metallica, qui sont milliardaires, se plaignent des pirates, je me dis qu’ils sont vraiment des enfoirés! Ils ont déjà suffisamment pris de fric à leur public pour ne pas en réclamer davantage! De toute façon, je ne fais pas ce métier pour l’argent. Les Wampas, ça fait vingt ans que ça dure, et je continue mon boulot à la RATP, à mi-temps.

Patrick eudeline : «Télécharger, c’est le sens de l’histoire»
Le téléchargement, c’est le sens de l’histoire, les jeunes téléchargent, tout le monde télécharge. Je télécharge aussi! Même si, en tant que critique, on m’envoie de toute façon tous les disques que je veux. J’ai environ 50 gigaoctets de musique sur mon disque dur (l’équivalent de 10 000 chansons, ndlr), mais j’ai également 1 000, 2 000 CD, je ne sais plus, autant de vinyles, je suis un collectionneur. Je me sers de mon ordinateur comme d’un gigantesque juke-box.

Jean-Louis Aubert : «Cette histoire de pirates, c’est un écran de fumée»
Je suis pour le droit des artistes à être rémunérés pour leur création. C’est primordial. Par contre je trouve cette répression indigne, c’est vraiment une réponse zéro que d’envoyer des gens qui copient de la musique en ligne devant les tribunaux. La génération de mon fils télécharge de la musique parce que ça leur donne accès à une grande variété de morceaux. Pour moi, le fléau, ce sont les trafiquants, eux méritent d’être jugés. Cette histoire de pirates, c’est un écran de fumée. De gros artistes sont en guerre avec leurs producteurs qui veulent les obliger à mettre leur catalogue en ligne en leur imposant les tarifs. Nous, artistes, devons pouvoir utiliser le web et être rémunérés sur les nouvelles richesses technologiques. Moi, ça me plairait de proposer mes concerts en vidéo pour une somme modique.


[ Retrouvez tout le dossier du Nouvel Obs ici ]

Commenter cet article

Archives

À propos

Toutes les news BAM !!! Retrouvez tous les concerts des meilleurs groupes rock-indés sur Bordeaux et Paris.